4

Hormones : Comment les rééquilibrer naturellement

J’ai eu mon fils à 38 ans. Contrairement à ma fille, j’ai eu beaucoup plus de mal à retrouver mon poids d’avant grossesse.

Avant la grossesse, je pesais 54 kilos, et la balance est restée bloquée un moment à 59 – 60 kilos, même 18 mois après la naissance de mon petit garçon.

J’avais pourtant repris le sport, je mangeais assez bien, mais malgré cela je gardais mes kilos en trop et la taille 36 que j’avais l’habitude de porter était loin derrière. Le 36, c’était avant !

J’étais résignée, et je suis sûre que si tu as quelques kilos à perdre après une grossesse et que tu n’y arrives pas, tu regardes avec nostalgie, tes fringues préférées que tu portais… avant.

Tu as peut-être même mis ta balance de côté pour éviter de te déprimer quand tu te pèses.

Faut-il être résignée et accepter de voir les kilos s’accumuler ?

Avec ces kilos en trop, j’ai ressenti ce que beaucoup de femmes ressentent. J’acceptais mal mon corps, même si 6 petits kilos, ça n’est pas grand-chose !

J’avais du mal à fermer mon pantalon, car pour ma part la graisse s’accumule surtout au niveau du ventre.

J’étais loin de me sentir sexy, j’avais plutôt l’impression d’avoir un look Bibendum !

C’était comme ça, j’allais avoir 40 ans et j’avais pris les fameux kilos liés à l’âge.

Et j’étais d’autant plus désespérée, car je faisais attention à mon alimentation et je faisais du sport intensif une fois par semaine.

Et si c’était une histoire d’hormones

Les femmes prennent en effet en moyenne plus de 7 kilos entre 20 et 50 ans.

Mais ça n’est qu’une moyenne, certaines prennent beaucoup plus et d’autres restent minces, avec un corps sculpté, mince, ferme et même à 50 ans après la ménopause.

Pourquoi ? Est-ce juste une question d’injustice ?

Absolument pas !

J’ai fait des recherches pour comprendre ce qui se passe et mes nombreuses lectures m’ont conduites sur la piste des hormones.

C’est quoi une hormone exactement ?

Les hormones sont des messagers dans notre corps. Elles sont produites par des glandes. Elles agissent en général à distance de la glande qui les a produites, car elles sont libérées dans le sang.

Un exemple, l’insuline et le glucagon sont les hormones qui régulent le taux de sucre dans notre sang. Elles sont produites par le pancréas.

Si les quantités de sucre consommé sont trop importantes, l’insuline va favoriser le stockage de sucre sous forme de … GRAS !

 

D’autres exemples d’hormones 

  • La leptine contrôle la sensation de faim.
  • La Ghréline est l’hormone qui stimule notre appétit.
  • La mélatonine est l’hormone du sommeil
  • Le cortisol est aussi connu comme étant l’hormone du stress
  • L’œstrogène et la progestérone sont les hormones sexuelles produites majoritairement chez les femmes.
  • La testostérone est l’hormone sexuelle produite majoritairement chez les hommes. Les femmes en produisent aussi mais en moindre quantité.
  • La thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3) sont les hormones produites par la thyroïde

Le déséquilibre de nos hormones peut perturber notre poids… mais pas uniquement

Les hormones peuvent agir à de très faibles doses, mais elles peuvent être perturbées et ne plus assurer correctement leurs fonctions.

Parfois, elles vont devenir alors trop actives et dans d’autres cas, elles ne le sont plus assez.

Des hormones mal régulées peuvent perturber notre santé et bien-être avec différents types de symptômes comme :

  • prise de poids ou parfois au contraire perte de poids
  • troubles de l’humeur
  • fonte musculaire et osseuse
  • perte de cheveu
  • perte de libido
  • fatigue excessive
  • envie importance de sucre
  • vieillissement accéléré de la peau

Pourquoi nos hormones se déséquilibrent ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles nos hormones peuvent se déséquilibrer.

Chez la femme, lors de la ménopause par exemple, les niveaux d’œstrogènes diminuent de manière importante, mais il s’agit d’un phénomène complètement naturel.

  • les grossesses
  • la malbouffe
  • les régimes à répétitions
  • les carences
  • la pollution
  • le stress
  • un choc psychologique
  • certains médicaments dont certaines pilules contraceptives
  • perturbateurs endocriniens

Ces perturbateurs peuvent être contenus dans certains aliments, les emballages, l’eau, les cosmétiques, les produits d’entretien, l’air que nous respirons, la cigarette... D’origines naturelle ou artificielle, ils perturbent le fonctionnement de nos glandes qui produisent les hormones. Certains d’entre eux miment les activités des hormones et interfèrent donc avec leur fonction.

Rééquilibrer tes hormones pour retrouver ton poids idéal

Si tu as un surpoids et que tu n’arrives pas à te débarrasser de tes kilos superflus, malgré une alimentation saine mais aussi malgré une activité physique régulière, peut-être que ça vient de tes hormones.

Comment rééquilibrer tes hormones naturellement et retrouver ton poids idéal. Je te partage mon expérience, et comment j’ai perdu mes quelques kilos en trop !

Dans cet article, nous allons commencer par abordé deux hormones : le cortisol et l’œstrogène.

Rééquilibrer le cortisol l’hormone du stress.

Si tu es stressé chronique, c’est-à-dire que ton stress dure dans le temps et que tu n’arrives pas à le gérer, ton hormone du stress, le fameux cortisol, va être présent en trop grosse quantité dans ton sang.

Or, trop de cortisol est associé à une prise de gras, souvent au niveau du ventre mais aussi à une importante rétention d’eau.

Pour redescendre le cortisol à un niveau normal, il faut absolument que tu apprennes à gérer ton stress et ceci tous les jours.

1- Tous les jours, offre-toi un moment rien qu’à toi, pour te reconnecter à toi-même, à ton intérieur.

Tu pourras difficilement changer ton monde extérieur, mais tu peux décider de ta manière de le percevoir.

Einstein disait « Il y a deux façons de voir la vie: l’une est de croire que les miracles n’existent pas, l’autre est de croire que tout est un miracle. »

Tu peux décider de voir le coté positif des choses… ou pas !

L’optimisme ça s’apprend. Le bonheur est en effet comme un muscle. Il faut le travailler régulièrement. C’est comme pour le sport, pour avoir des résultats, il te faut être persévérante et surtout régulière.

Un petit pas tous les jours vers ton bien-être est bien plus puissant, qu’un pas de géant de temps en temps.

2- Réduis le café

Le café provoque une augmentation de cortisol, surtout si tu en consommes beaucoup et que tu es stressée. Le stress plus la caféine ne font qu’accentuer le taux de cortisol.

3- Evite les activités physiques trop longues

Privilégie plutôt, des activités courtes. L’entraînement fractionné de haute intensité (HIIT) cardio, est un entrainement court et intense qui te permet de bruler des calories jusqu’à 72h après ta séance.

Perso, je fais à présent des séances courtes mais régulières, c’est à dire au moins trois fois par semaine. Je te prépare une vidéo prochainement avec un entrainement type HIIT.

J’évite aussi de faire des activité sportives trop intenses le soir, voir même en fin d’après-midi, car elles m’empêchent de bien dormir.

4- Ne fais surtout pas de régimes restrictifs

Ils stressent ton corps en provoquant des carences et accentuent les effets néfastes du cortisol. De toute façon, les régimes ne fonctionnent pas, si c’était le cas, ça se saurait et quasi tout le monde serait mince !

5- Soigne ton sommeil

Si ton sommeil est insuffisant ou de mauvaise qualité, ton corps et ton cerveau ne se reposent pas complètement et sont trop souvent en alerte et ceci avec l’aide du cortisol.

Découvre en cliquant ici 10 conseils pour bien dormir.

Le stress impacte également l’équilibre entre œstrogène et progestérone.

Rééquilibrer l’estrogène

Certaines femmes produisent trop d’estrogène ou arrivent moins bien à l’éliminer. On parle alors de dominance en œstrogène ou insuffisance de progestérone. Ces deux hormones idéalement devraient s’équilibrer.

Quels sont les symptômes d’une dominance en estrogène

Ils sont nombreux. Si tu expérimentes plusieurs de ces symptômes, il se peut que tu es une dominance en œstrogène.

  • Saute d’humeur
  • Anxiété
  • Dépression
  • Irritabilité
  • Syndrome prémenstruel
  • Troubles des règles : irrégulières, trop longues ou trop courtes, trop abondantes
  • Maux de tête
  • Prise de poids notamment au niveau du ventre
  • Baisse de libido
  • Rétention d’eau
  • Troubles du sommeil
  • Gonflement et sensibilité au niveau des seins
  • Fibromes aux seins

Pour améliorer tes niveaux œstrogène.

1- Mange des produits frais, bruts et bio de préférence.

Certains pesticides ou autres molécules issus soit des traitements ou même présentes dans les emballages sont des perturbateurs endocriniens qui peuvent imiter la fonction de l’œstrogène et accentuer sa dominance.

2- Attention aux cosmétiques

Particulièrement ceux qui ne se rincent pas. Ils peuvent aussi contenir des perturbateurs endocriniens qui peuvent traverser la peau et pénétrer dans notre organisme.

Ça ne sert à rien de s’étaler des tonnes de crèmes hydratantes sur tout le corps, à moins d’avoir de sérieux problèmes de sécheresse cutanée.

3- Préserve ton foie

Pourquoi, je te parle de foie, car c’est lui qui élimine les excès d’estrogène que tu as dans le sang. Si ton foie est déjà saturé, il aura du mal à assure sont élimination.

Pour en savoir plus et aller plus loin, je te propose de lire l’article « Détox, 11 manières d’aider ton foie ». 

4- Attention aux phytoestrogènes, varie ton alimentation (en produits bruts et frais bien sûr !)

Certains végétaux contiennent des molécules naturelles, très proches des œstrogènes. On parle de phytoestrogènes.

Le soja fait partie des plantes riches en phytoestrogènes mais la plupart des légumineuses en contiennent.

Consommer en trop grosse quantité, les phytooestrogènes peuvent favoriser des troubles hormonaux.

Mon conseil est donc de varier son alimentation le plus possible et de consommer même avec modération les produits à base de soja qui sont souvent considérés comme une alternative saine aux produits laitiers ! Alternative oui, mais ça n’est pas une raison pour en abuser !

 

Dans le prochain article, je continuerai de te parler de d’autres hormones importantes à rééquilibrer pour maintenir ton poids ou perdre du poids et surtout pour préserver ta santé et ton bien-être.

Laisse-moi tes commentaires sous cet article ou tes questions. Je me ferais un plaisir de te répondre.

 

Références

Geiker NRW, Astrup A, Hjorth MF, Sjödin A, Pijls L, Markus CR. Does stress influence sleep patterns, food intake, weight gainabdominal obesity and weight loss interventions and vice versa? Obes Rev. 2018 Jan;19(1):81-97.

Hewagalamulage SD, Lee TK, Clarke IJ, Henry BA. Stress, cortisol, and obesity: a role for cortisol responsiveness in identifying individuals prone to obesity. Domest Anim Endocrinol. 2016 Jul;56 Suppl:S112-20.

Kong Z, Sun S, Liu M, Shi Q. Short-Term High-Intensity Interval Training on Body Composition and Blood Glucose in Overweight and Obese Young Women. J Diabetes Res. 2016;2016:4073618

Lichten E. Are the estrogenic hormonal effects of environmental toxins affecting small intestinal bacterial and microfilaria overgrowth? Med Hypotheses. 2017 Nov;109:90-94

Pascoe MC, Thompson DR, Jenkins ZM, Ski CF. Mindfulness mediates the physiological markers of stress: Systematic review and meta-analysis. J Psychiatr Res. 2017 Dec;95:156-178.

Photos : Pixabay

Rachida
 

Je suis avant tout une femme, une épouse, une mère qui aime prendre soin de sa santé et de celle des siens. Je suis une passionnée de sciences et de bien-être. Biologiste, titulaire d’un Doctorat en Physiopathologies Humaines, j'aime partager mes connaissances et souhaite vous en faire profiter au travers de ce blog.

Click Here to Leave a Comment Below 4 comments
Damiani - 9 janvier 2018

Bonjour,

J ai tous les symptomes d un desequilibre en oestrogene et pourtant mon bilan sg hormonal est normal.
Je suis sous ttt actuellement suite a un epuisement lié au stress( en lien aussi ac mon travail)
Est ce possible si mon bilan sg est normal, d avoir une sensibilite aux dereglement hormonaux?
Stress anxiete, syndrome premenstruel

Merci

Reply
    Rachida - 10 janvier 2018

    Bonjour Damiani,

    Merci pour ta question.

    Le stress peut provoquer un déséquilibre hormonal. L’hormone du stress s’appelle le cortisol. Peut-être avez vous des niveaux élevées de cortisol.
    Si c’est le cas, il faut vraiment agir et gérer votre stress, car celui-ci peut engendrer beaucoup de problèmes de santé.

    Je vais organiser bientôt une conférence en ligne, je vous enverrai toutes les informations pour vous inscrire.

    Je parlerai des différentes types d’hormones et qu’est ce qu’il faut mettre en place pour améliorer leur équilibre.

    A très bientôt et excellente journée,
    Rachida

    Reply
Sophie - 2 mai 2018

Bonjour Rachida,
je m’étonne que vous ne mentionnez pas dans votre exposé l’hormone dite de croissance ou somatropine, que certains présentent comme l’hormone miracle dans la perte naturelle de poids.
Qu’en est-il vraiment?
Merci d’avance pour une brève information d’orientation.
Sophie

Reply
    Rachida - 2 mai 2018

    Bonjour Sophie,
    Merci beaucoup pour ton commentaire.

    Cet article n’est pas exhaustif. comment l’être avec toutes les nouvelles données que nous révèlent chaque jour la science.
    Je n’ai effectivement pas abordé toutes les hormones 😉 parce que je ne les connais pas toutes et parce que j’aurais pu rédiger une encyclopédie !

    Je vais regarder de plus prêt les dernières avancées sur cette hormone dont tu me parles.
    Dans les banques de données scientifiques, comme pubmed, il y a plus de 120000 articles qui mentionnent « weight loss » pour perte de poids.

    Comme quoi, les chercheurs cherchent, mais il n’y a pas encore de solutions miracles contre le surpoids ou l’obésité.

    Il n’y a pas d’hormone miracle.
    C’est comme pour la leptine, l’hormone de la satiété. Quand elle a été découverte, on pensait avoir trouver la solution contre l’obésité !!

    Le corps est bien plus complexe que ça.
    Il ne s’agit pas d’agir sur une seule hormone, mais sur un tout. Et c’est là qu’est la difficulté.

    Dans notre organisme, tout, nécessite une fine coopération entre des centaines, voir des milliers de régulateurs.

    Penser qu’une seule hormone va tout régler, c’est comme tu le dis si justement, tu emploies toi même le terme de miracle.

    Un des facteurs impliqués dans la prise de poids, c’est le microbiome intestinale :

    J’en parle ici : https://santezvousbien.com/perdre-du-poids-en-soignant-ses-bacteries/

    A très bientôt Sophie,
    Rachida

    Reply

Leave a Reply: