1

8 bienfaits du sport sur notre cerveau

C’est scientifiquement prouvé, l’activité physique protège notre cerveau et rend plus intelligent. Et oui, finis les clichés du genre « tout dans les jambes, rien dans la tête ! ».

L’activité physique est un élément clé de notre santé physique mais aussi mentale. Une pratique régulière apporte en effet de nombreux bienfaits, alors qu’au contraire la sédentarité est responsable du développement de nombreuses maladies.

Dans cet article, nous allons surtout parler des impacts positifs de l’activité physique sur notre cerveau. Comment elle booste nos facultés cognitives ou capacités intellectuelles mais aussi comment elle peut même nous protéger contre le développement de maladies neurodégénératives comme Alzheimer.

 

 

Notre cerveau est plastique

Récemment, avec les importants progrès dans le domaine des neurosciences particulièrement grâce à des appareils très sophistiqués, comme l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), les scientifiques comprennent un peu mieux comment fonctionne notre cerveau.
Mais malgré ces importantes avancées, il reste encore beaucoup à apprendre sur l’organe humain le plus complexe !

 

 

On sait aujourd’hui que notre cerveau est plastique. On parle aussi de plasticité neuronale ou neuroplasticité. Autrement dit, il est malléable et nous pouvons donc agir sur cet organe si complexe.

Il y a encore quelques temps, nous pensions en effet, que le cerveau était un organe figé. Constitué de 100 milliards de neurones et bien plus de cellules gliales, il était reconnu que nous perdions progressivement nos cellules nerveuses et ceci dès la vingtaine. En résumé, beaucoup pensaient que nous étions tous voués à la perte progressive de nos capacités intellectuelles jusqu’à aboutir à la démence.

Heureusement pour nous, nous pouvons booster notre cerveau et améliorer nos capacités mentales et à tout âge, comme par la pratique d’activité physique régulière.

Notre cerveau est en effet capable de produire chaque jour des milliers de nouveaux neurones et surtout de nouvelles connections entre eux.

 

Le mouvement est essentiel à notre cerveau

Nos ancêtres étaient bien plus en mouvement que nous. Ils pouvaient en effet, parcourir jusqu’à 20 kilomètres par jour. Ils avaient besoin de se déplacer pour leur survie. Ils devaient non seulement trouver de quoi manger et de l’eau (cueillette et chasse) mais aussi se déplacer pour quitter des régions qui devenaient trop arides par exemple.

Aujourd’hui, nous nous déplaçons en voiture et nous avons tout à portée de main. Et je ne parle pas du temps passé dans notre canapé devant des écrans. Les conséquences de tous ces progrès, c’est que nous avons malheureusement tendance à être beaucoup trop sédentaire.

 

 

La sédentarité est l’ennemi de notre santé physique mais aussi mentale.

 

C’est ce que montre une étude faite sur 10 000 fonctionnaires britanniques âgés de 35 à 55 ans.

Les scientifiques ont évalué leur capacité à improviser une solution face à un problème donné en fonction de leur niveau d’activité physique. L’étude confirme que plus le fonctionnaire est sédentaire, et plus il aura des difficultés à résoudre ce problème, et elle montre par conséquent que le manque d’exercice réduit nos facultés intellectuelles.

 

Beaucoup d’entre nous, moi incluse, pouvons passer jusqu’à 8 heures par jour devant nos écrans d’ordinateurs et parfois, même plus !!!

J’ai consacré un article pour nous inciter à bouger plus, même au travail. Et oui, c’est possible. Cliquez ici pour lire l’article « Bouger quand on passe 8h par jour devant son ordi ».

 

8 bienfaits du sport sur nos capacités intellectuelles

Les scientifiques sont formels ! Faire de l’exercice physique régulièrement améliore nos facultés cognitives alors que la sédentarité va au contraire les affaiblir.

Chez les personnes, adultes et enfants, pratiquant régulièrement un sport il a été constaté une amélioration significative des capacités intellectuelles nécessaires au travail mais aussi à l’école.

 

  • 1- Il améliore la mémoire à long terme.

C’est cette mémoire qui permet de retenir et ceci de manière illimitée des informations sur de très longues périodes, voir toute notre vie. Il peut s’agir par exemple d’informations générales, comme le nom des capitales ou des présidents de la république.

 

  • 2- Il améliore la capacité de raisonnement et d’analyse

Vous l’avez compris, il s’agit de nos capacités à réfléchir, à comprendre la logique, à traiter l’information pour planifier. Elle est très utile dans le monde de l’entreprise mais aussi lorsqu’on passe des examens !

 

 

  • 3- Il améliore notre attention

Notre attention nous permet de rester focaliser sur un sujet ou une problématique. C’est un élément clé de la productivité.

 

  • 4- Il améliore nos capacités à résoudre des problèmes

Ce dernier point correspond à la résultante des précédents. Quand on retient mieux les choses, que nous avons un bon raisonnement et que nous restons focus sur nos objectifs, nous avons alors plus de faciliter à trouver des solutions à nos problèmes.

 

 

Chez les enfants qui pratiquent régulièrement une activité physique, il a été observé :

 

  • 5- Moins de comportement perturbateur en classe

Nos enfants ne sont pas faits pour rester assis 8 heures par jour. A notre époque, où nous parlons beaucoup trop souvent d’hyperactivité chez l’enfant, je suis persuadée que ces enfants ont souvent besoin de bouger énormément et de se dépenser physiquement.

 

  • 6- Une meilleure estime d’eux mêmes et moins de dépression ou d’anxiété

Le sport incite au dépassement de soi, qui est un élément clé pour atteindre nos objectifs et réaliser nos rêves.

 

  • 7- Meilleure attention

Les enfants actifs semblent mieux se concentrer que des enfants sédentaires. Les enfants qui ont bien bougé sont en effet capables de rester attentifs plus longtemps. Résultat : une amélioration des résultats scolaires chez les petits sportifs.

 

Il en résulte par conséquence une meilleure chance de réussite scolaire, ce que souhaite tout parent pour son ou ses enfants.

 

 

Alors si vos enfants ne font pas encore de sport, il est temps de les y mettre. On oublie la console et proposez leur de tester plusieurs activités. A la rentrée, les associations proposent des cours d’essais gratuits. Ça sera pour lui, l’occasion de trouver un sport qui lui convient. Est-il plutôt sport collectif ou sport individuel ?

 

8- L’activité physique diminue les risques de développer la maladie d’Alzheimer ou autre démence

De nos jours, même si les avancées en neurosciences sont immenses, les maladies neurodégénératives ne cessent d’augmenter. On ne peut que tristement constater la fulgurante recrudescence de la maladie d’Alzheimer avec 35,6 millions de personnes touchées dans le monde aujourd’hui. Le nombre de malades devrait presque doubler en l’espace de 20 ans pour atteindre plus de 115 millions de personnes dans le monde en 2050.

 

 

D’après certaines études, une activité physique régulière et modérée, comme de la marche rapide de 20 à 30 minutes par jour, réduit de 40 à 60% les risques de développer cette terrible maladie.

Comment le sport agit sur notre cerveau ?

Il agit par plusieurs mécanismes :

Le sport améliore la vascularisation du cerveau

L’activité physique assure aussi une meilleure vascularisation de notre cerveau et donc améliore son oxygénation et apport en glucose, l’énergie indispendable à son fonctionnement.

Le cerveau est en effet un gros consommateur d’énergie. Il ne peut activer simultanément que 2% de ses neurones. Au delà de ce seuil, les réserves en glucose s’épuisent tellement vite, que c’est la perte de connaissance assurée !!

 

Le sport stimule la production de facteurs de croissance du cerveau

30 à 40 minutes d’activité physique aérobie sans s’arrêter, c’est-à-dire des efforts continus et de longue durée comme la marche rapide, course, natation, vélo ou des entrainements à intervalles (comme la répétition de 3 minutes d’effort et une minute de récupération…) conduit à la production de nombreuses molécules par notre organisme. C’est ce type de pratique qui a démontré les meilleurs effets sur notre cerveau.

 

Parmi les molécules produites, le facteur neurotrophique issu du cerveau BDNF pour brain-derived neurotrophic factor en anglais est très étudié par la communauté scientifique.

Ce facteur, qui est une protéine codée par notre génome (ADN), joue un rôle central dans les effets bénéfiques de l’activité physique sur notre cerveau, même si de nombreux autres facteurs interviennent certainement.

De manière générale, le BDNF est impliqué dans le développement de nouvelles connexions neuronales et donc dans la plasticité de notre cerveau. Il facilite par exempe l’apprentissage.

 

 

Il est intéressant de rappeler qu’il est observé une diminution du BDNF chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer et qu’il est aujourd’hui une piste prometteuse dans le développement de nouvelles thérapies.

 

Le yoga et la méditation booste le BDNF

La pratique régulière du yoga mais aussi de la méditation, augmente également le BDNF.

Cette observation a été faite chez des sujets qui ont suivi une retraite de yoga et de méditation de 3 mois, accompagné d’un régime végétarien.

Tous les jours, la pratique a consisté à méditer environ 2h, à faire du yoga 1 à 2h accompagné de mantras et de chants.

Je vous rassure, vous n’aurez pas besoin de méditer 3h par jour, à moins que soyez un moine bouddhiste, pour profiter des bienfaits de la méditation. Les études montrent en effet que seulement 5 minutes de méditation par jour sont bénéfiques. Elle diminue le stress, améliore notre concentration, booste même notre système immunitaire.

 

Donc si vous êtes moins adepte de sports d’endurance, vous pouvez bien sûr envisager ces pratiques, et comme pour toute autre activité, c’est avec le temps que vous constaterez les bienfaits.

Soyez persévérant !

 

Enfin, je voudrais finir par une étude récente qui a même montré que faire du sport pendant la grossesse, augmente les niveaux de BDNF. Ces travaux laissent à penser qu’une future maman qui fait du sport (à son rythme bien sûr) peut donc influencer positivement le cerveau de son bébé !

Maintenant à vous de jouer !

On chausse les baskets !

ET SURTOUT SPORTEZ VOUS BIEN !

 

 

Références :

 

Borror A. Brain-derived neurotrophic factor mediates cognitive improvements following acute exercise. Med Hypotheses. 2017 Sep;106:1-5.

Cahn BR, Goodman MS, Peterson CT, Maturi R, Mills PJ. Yoga, Meditation and Mind-Body Health: Increased BDNF, Cortisol Awakening Response, and Altered Inflammatory Marker Expression after a 3-Month Yoga and Meditation Retreat. Front Hum Neurosci. 2017 Jun 26;11:315.

Ferrari N, Bae-Gartz I, Bauer C, Janoschek R, Koxholt I, Mahabir E, Appel S, Alejandre Alcazar MA, Grossmann N, Vohlen C, Brockmeier K, Dötsch J, Hucklenbruch-Rother E, Graf C. Exercise during pregnancy and its impact on mothers and offspring in humans and mice. J Dev Orig Health Dis. 2017 Aug 7:1-14

Les pouvoirs cachés de votre cerveau. Les 12 lois pour exploiter au mieux ses capacités au bureau, à l’école, à la maison John Medina (Auteur) Paru le 30 mai 2017 Guide (broché)

MacPherson RE. Filling the void: a role for exercise induced BDNF and brain amyloid precursor protein processing. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol. 2017 Aug 16:ajpregu.00255.2017.

Moreau D, Kirk IJ, Waldie KE. High-intensity training enhances executive function in children in a randomized, placebo-controlled trial. Elife. 2017 Aug 22;6. pii: e25062.

 

Crédits photos : Fotolia, Pexels, Pixabay

 

 

Rachida
 

Je suis avant tout une femme, une épouse, une mère qui aime prendre soin de sa santé et de celle des siens. Je suis une passionnée de sciences et de bien-être. Biologiste, titulaire d’un Doctorat en Physiopathologies Humaines, j'aime partager mes connaissances et souhaite vous en faire profiter au travers de ce blog.