11 bienfaits de la musique sur notre santé

La majorité d’entre nous, aimons la musique. Que ce soit une douce symphonie, ou une musique rythmée, chacun a ses propres préférences. La musique sait nous calmer, elle nous rend heureux, elle nous rend aussi plus social. Elle adoucit effectivement les mœurs et c’est scientifiquement prouvé. Elle accompagne et soutient les personnes malades ou dépressives.
Même les bébés adorent la musique. Il suffit de les observer dans un environnement musical et voir comment ils se mettent à dandiner et en rythme, s’il vous plait !
Personnellement, je n’ai pas eu la chance d’apprendre d’un instrument. Bon à part quelques morceaux que je sais faire à la flute à bec, mais pas de quoi faire un album !
Dans cet article, je vous partage 11 effets bénéfiques de la musique sur notre santé et bien-être. N’hésitez pas à mettre une musique apaisante en fond pour vous accompagner pendant la lecture de cet article.

Qu’est-ce que la musique ?

Pour faire vraiment très simple, la musique est une combinaison de sons. Le son correspond lui-même à une onde produite par une vibration mécanique d’un corps et qui se propage dans le milieu environnant. Elle se caractérise par une fréquence mesurable en Hertz (Hz) et par une amplitude qui définit son intensité. Celle-ci se mesure en décibels (dB).

Notre oreille détecte les fréquences entre 20 et 20 000 Hz. Plus la fréquence est faible, plus la note et grave et inversement, plus la fréquence est haute, plus la note est aigue. Zéro décibel correspond au son minimum que nous pouvons entendre.

Les bienfaits de la musique sont nombreux. Ils sont de plus observés chez les adultes, âgés ou moins âgés, chez les enfants et même chez les nourrissons.

 

1) La formation musicale améliore les capacités intellectuelles

Les musiciens sont capables de distinguer des changements de fréquences même subtils dans leur langue maternelle. Ils présentent en effet une stimulation plus importante dans leur cerveau face à ces légères variations, contrairement à un non musicien. Elle améliore ainsi le sens de l’écoute.

Chez des enfants de 10 ans qui jouent d’un instrument de musique depuis au moins 3 ans, il a été constaté un développement plus rapide de leurs capacités de raisonnement et de l’acquisition de vocabulaire et du langage.

D’après certains neuroscientifiques, il faudrait que nos enfants prennent des cours de musique avant l’âge de 7 ans.

 

2) L’apprentissage de la musique améliore la mémoire de travail

Ce type de mémoire est essentielle à la vie de tous les jours, à l’école, au travail. Elle correspond à la capacité de retenir momentanément l’information et de la traiter dans le but d’accomplir une tâche en cours, comme prendre des notes, résoudre des problèmes, calculer mentalement, écrire, se concentrer, comprendre des textes…

 

3) La musique nous rend plus sociables

Les musiciens sont capables de mieux reconnaitre les émotions. Ils sont particulièrement doués pour identifier des émotions comme la tristesse ou la peur, et même si celles-ci sont exprimés dans une langue complètement inconnue du musicien. La musique par conséquent améliore nos capacités sociales et développent notre sens de l’écoute.

Encore plus impressionnant, les musiciens sont capables de détecter les changements subtils dans les pleurs d’un bébé.

C’est ce que les scientifiques appellent la « discrimination auditive fine ».

L’écoute de rythmes et de mélodies simples, au cours de rituels ou d’événements de masse, synchronise les individus au niveau même de leur physiologie (comme le rythme cardio-respiratoire), ce qui pourrait expliquer pourquoi la musique favorise les liens sociaux.

 

4) La musique rend les enfants plus empathiques

C’est ce que montre une étude faite sur des enfants âgés de 8 à 11 ans. Ils ont été divisés en 3 groupes :

  • Le premier groupe a reçu des leçons de musiques collectives avec des improvisations rythmiques, des jeux musicaux, des apprentissages et répétitions de mélodies et des expériences musicales partagées.
  • Le deuxième groupe a eu des activités ludiques avec imitations et expériences interactives mais sans musique, essentiellement verbale.
  • Le troisième groupe ont suivi une année scolaire habituelle (snif snif) !!!!

Les enfants du premier groupe ont le plus amélioré leur empathie et sont davantage capables de décoder les informations émotionnelles à la fois verbales ou non verbales.

Ces observations sont même faites chez des enfants de bas âges de 6 mois qui ont pris des leçons de musique avec leurs parents. Dans ce contexte, les tout-petits chantent, tapent sur des instruments, apprennent et répètent des chansons avec leurs parents, ce que l’on pourrait définir comme de l’éveil musical.

Les résultats de cette étude sont impressionnants : les bébés musiciens sourient davantage, rient également davantage et sont plus faciles à calmer en état de stress. Des gestes simples comme dire au revoir avec la main ou même montrer des objets ou des personnes avec le doigt étaient également améliorés.

Le fait de faire de la musique est bien sur bénéfique, mais la pratiquer de manière active avec ses parents ou à la crèche ou encore chez la nounou, c’est encore mieux.

 

5) La musique nous calme et aide à lutter contre le stress

A une époque où nous sommes stressés par un rythme de vie qui s’accélère de plus en plus, la musique a la capacité d’influencer positivement notre humeur, et ceci en agissant sur nos hormones.

Si vous avez un coup de blues, vous avez remarqué comment le simple fait d’écouter une musique que vous aimez peut vous redonner le moral et vous remettre dans une bonne énergie.

La musique peut en effet complètement nous transporter. Elle provoque la libération par notre cerveau d’un neurotransmetteur du plaisir, la dopamine, jusqu’à même parfois nous donner des frissons (frisson musical).

Ecouter de la musique s’est même révélé très efficace pour calmer le stress chez des personnes qui allaient subir une opération. La musique a même été plus efficace qu’un médicament anti-stress de la famille des benzodiazépines.

La musique a en effet la capacité de diminuer le cortisol, l’hormone du stress.

Des personnes qui jouent de la musique ensemble ou qui chantent par exemple dans une chorale, libèrent de l’ocytocine. Cette hormone joue un rôle majeur dans le lien social. C’est aussi l’hormone de l’attachement qui est impliquée dans les contractions lors de l’accouchement, mais aussi dans la lactation ou encore l’orgasme.

Pour résumé cette partie, la musique nous rend plus heureux, plus détendus, nous apaise, améliore notre humeur et nous permet même de nous sentir plus proches les uns des autres.

 

 

6) La musique aide à rétablir les facultés cognitives

Chez des patients victimes d’attaque cérébrale, une thérapie par la musique s’est révélée bien plus efficace qu’une thérapie uniquement par la parole pour rétablir la mémoire verbale, les capacités de concentration et les compétences linguistiques.

Des résultats très prometteurs ont également été observés chez des patients atteints de la maladie de Parkinson. D’après les scientifiques, la musique semblerait servir de métronome qui favoriserait la coordination des mouvements chez les patients.

Des observations faites chez des bébés prématurés, montrent qu’ils prennent plus de poids lorsqu’on leur fait écouter de la musique. La musique les aident même à mieux apprendre à téter leur maman.

Les hôpitaux prennent ainsi l’habitude de mettre de la musique relaxante et douce dans les services de néonatalogie.

 

7) La musique aide à mieux dormir

La musique a particulièrement montré son efficacité pour aider des personnes souffrant d’insomnies. Certains types de musique peuvent en effet provoquer un état de relaxation plus ou moins profond afin de favoriser l’endormissement.

 

8) La musique soulage certaines douleurs

La musique peut significativement réduire l’intensité perçue de la douleur, comme il a été observé dans les soins gériatriques, les soins intensifs ou la médecine palliative (un domaine de la santé qui se concentre sur la prévention et le soulagement de la souffrance chez les patients).

Vous avez des douleurs chroniques ? Avez-vous essayé des exercices de gratitude pour vous soulager ? C’est prouvé scientifiqement, être plus dans la gratitude soulage certaines douleurs chroniques.

Je vous propose de télécharger le guide offert pour vous aider à écrire un journal et une lettre de gratitude en cliquant ici et profiter des nombreux bienfaits de la gratitude. 

 

9) La musique pour aider les patients souffrant de cancer

La musique améliore également la qualité de vie chez les patients souffrant de cancer. Elle aide par exemple à réduire l’angoisse et l’anxiété que ressentent les patients lors des séances de radiothérapie ou de chimiothérapie.

 

10) La musique nous motive à nous dépasser physiquement

Une étude réalisée auprès d’étudiants en bonne santé, a révélé que, pendant qu’ils pratiquaient du « biking » ou du vélo stationnaire, les participants se dépassaient beaucoup plus lorsque la séance se passe en musique. Personnellement, je confirme que lorsque je fais du sport, j’aime que ça soit en musique. La musique me motive à forcer plus et à me dépasser d’avantage et donc à améliorer mes performances.

 

11) La musique pour nous rendre plus créatif

Certaines musiques d’ambiance peuvent booster notre créativité. Alors que d’autres types de musique ou de sons peuvent favoriser notre créativité, mais aussi agir sur notre état de relaxation…

Pour nous aider à être plus créatif, la musique ne doit cependant pas être écoutée très fort. Si celle-ci est effectivement trop forte, le cerveau est submergé d’informations à traiter et ne peut se concentrer sur autre chose.
Et en plus, en écoutant la musique avec un volume modéré, on préserve nos tympans.

 

Comment certains sons agissent sur notre cerveau

Les sons isochrones ou battements binauraux peuvent agir sur les ondes cérébrales. Par exemple ils peuvent induire des ondes cérébrales qui sont proches de celles observées lors du sommeil profond.

Le battement binaural

Ils sont aussi appelés « e-drugs » aux Etats-Unis, les « drogues numériques » reposent sur un phénomène découvert il y a près de deux siècles, en 1839 par Heinrich Wilhelm Dove.

Ces battements binauraux font office de « doses », ils émettent dans chaque oreille deux sons semblables avec une fréquence différente mais très proches et sont censés modifier les ondes du cerveau.

Par exemple, si l’oreille droite perçoit un son à la fréquence de 500 Hz et l’oreille gauche un son à la fréquence de 495 Hz, les neurones adopteront une activité à la fréquence de 5 Hz, la fréquence différentielle (un état de la zone Thêta, qui correspond à une profonde relaxation ou état d’hypnose, voir ci-dessous).

Les sons isochrones

Les sons isochrones reproduisent le principe du battement du tambour. Il s’agit de rythmes bien particuliers qui peuvent induire les différents types d’ondes dans le cerveau. Ils se diffusent par exemple en musique de fond.

L’utilisation de tambour lors de rituels utilisent également une forme de synchronisation des ondes cérébrales. La combinaison de battements de tambour, de chants ou mantra ou autres facteurs change en effet les ondes cérébrales et permet de rentrer en état de transe.

 

Les différentes ondes cérébrales

Chaque onde cérébrale à un rythme particulier, mesurables en cycles par secondes. On parle de fréquence mesurable en hertz, un hertz correspondant à un cycle par seconde.

Les ondes cérébrales varient selon notre activité ou notre état de conscience : éveil, méditation, sommeil léger, sommeil profond… Chaque type d’onde est représenté par une lettre de l’alphabet grec : alpha, beta, thêta, delta.

  •  Eveillé et les yeux ouverts, le cerveau émet des ondes béta (13-29,75Hz) et gamma (>30Hz).
  • Les ondes gamma spécifiques (vers 40 Hz) apparaissent lors d’une activité intellectuelle et mentale intense (créativité, résolution de problèmes).
  • Lorsque nous fermons les yeux, et que nous sommes au calme, l’activité cérébrale ralentie et affiche des ondes alpha (8-12Hz). Il s’agit des ondes de la détente, de la méditation et de la relaxation légère.
  • Les ondes thêta (4-8Hz) apparaissent lors d’un état de relaxation profonde ou d’hypnose ou autohypnose. C’est ce que l’on pourrait qualifier d’un état de sommeil « éveillé ».
  • Les ondes Delta (0.2-3 Hz) correspondent à un état inconscient de très profond sommeil (sans rêve).

Il est possible d’induire une modification de la fréquence des ondes cérébrales par l’utilisation de sons isochrones, afin d’atteindre des états comme la relaxation, la méditation très profonde, améliorer son bien-être, réduire son niveau de stress, favoriser sa créativité, ses facultés d’apprentissage…

 

Les sons isochrones peuvent aider à entrer en méditation, c’est-à-dire faire entrer le cerveau en ondes alpha voir thêta (relaxation profonde).

 

Vous trouverez sur YouTube de nombreuses vidéos comprenant différents types de sons isochrones ou binauraux ainsi que des musiques inspirantes qui pourront par exemple vous aider à être plus créatif. Vous en trouverez 2 ci-dessous.

 

 

Si vous avez un coup de blues, un manque de motivation ou de créativité, si encore vous êtes stressé ou angoissé, dégainez votre musique préférée et laissez-vous emporter.

Bonne écoute.

 

Pour les sons binauraux équipez vous d’un bon casque stéréo.

 

Références

Bernardi NF, Codrons E, di Leo R, Vandoni M, Cavallaro F, Vita G, Bernardi L. Increase in Synchronization of Autonomic Rhythms between Individuals When Listening to Music. Front Physiol. 2017 Oct 17;8:785.

Chen SC, Chou CC, Chang HJ, Lin MF. Comparison of group vs self-directed music interventions to reduce chemotherapy-related distress and cognitive appraisal: an exploratory study. Support Care Cancer. 2017 Aug 10.

Feng F, Zhang Y, Hou J, Cai J, Jiang Q, Li X, Zhao Q, Li BA. Can music improve sleep quality in adults with primary insomnia? A systematic review and network meta-analysis. Int J Nurs Stud. 2017 Oct 23;77:189-196.

Mondanaro JF, Homel P, Lonner B, Shepp J, Lichtensztein M, Loewy JV. Music Therapy Increases Comfort and Reduces Pain in Patients Recovering From Spine Surgery. Am J Orthop (Belle Mead NJ). 2017 Jan/Feb;46(1):E13-E22.

Rossetti A, Chadha M, Torres BN, Lee JK, Hylton D, Loewy JV, Harrison LB. The Impact of Music Therapy on Anxiety in Cancer Patients Undergoing Simulation for Radiation Therapy. Int J Radiat Oncol Biol Phys. 2017 Sep 1;99(1):103-110.

Särkämö T. Music for the ageing brain: Cognitive, emotional, social, and neural benefits of musical leisure activities in stroke and dementia. Dementia (London). 2017 Jan 1:1471301217729237.

Waterhouse J, Hudson P, Edwards B. Effects of music tempo upon submaximal cycling performance. Scand J Med Sci Sports. 2010 Aug;20(4):662-9.

Photos : Pixabay

 

Rachida
 

Je suis avant tout une femme, une épouse, une mère qui aime prendre soin de sa santé et de celle des siens. Je suis une passionnée de sciences et de bien-être. Biologiste, titulaire d’un Doctorat en Physiopathologies Humaines, j'aime partager mes connaissances et souhaite vous en faire profiter au travers de ce blog.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: