Les femmes optimistes vivent plus longtemps

Les femmes optimistes, qui voient plus le côté positif des choses et qui ont une vision positive de la vie, peuvent vivre plus longtemps que celles qui ont une vision plus pessimiste du monde. C’est ce que suggère l’étude américaine « Nurses Health Study ». Elle a consisté à examiner les femmes sur leur santé physique et mentale ainsi que leurs habitudes liées à des critères comme l’alimentation, l’activité physique, le tabagisme et la consommation d’alcool.

 

Une étude sur 70 021 femmes suivies sur huit ans

L’étude « Nurses Health Study », réalisée par l’équipe de Hagan et ses collègues (Kim el al. 2017), a permis d’examiner des données sur la santé d’infirmières inscrites en 1976 lorsqu’elles avaient entre 30 et 55 ans. À partir de 2004, le sondage réalisé pendant l’étude a également inclus une question sur l’optimisme afin d’identifier si celui-ci était lié à leur hygiène de vie et à leurs chances de survie.

Les chercheurs ont analysé les données recueillies sur huit ans sur 70021 femmes et ont constaté que les personnes les plus optimistes étaient beaucoup moins susceptibles de mourir du cancer, de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux (AVC), de maladies respiratoires ou de infections pendant la période d’étude que les moins optimistes.

 

Être optimiste protège contre de nombreuses maladies

Les chercheurs ont divisé les femmes en quatre groupes, des moins au plus optimistes. Par rapport aux femmes les moins optimistes, celles du groupe des plus optimistes étaient 29 % moins susceptibles de mourir de toutes les causes pendant la période d’étude.

Les femmes les plus optimistes avaient 16 % de moins de chances de mourir de cancer au cours de l’étude, une probabilité de mort de plus de 38 % par maladie cardiaque ou respiratoire, 39 % de chances de mourir d’accident vasculaire cérébral (AVC) et un risque de mort de 52 % moins élevé d’une infection.


Ces observations montrent que l’optimisme boostent les défenses immunitaires.

 

Les femmes optimistes prennent mieux soin d’elles

Ce ne sont pas uniquement les pensées négatives qui font tomber plus malades les personnes le moins optimistes, mais c’est aussi comment elles prennent soin d’elle-même.

« Les personnes optimistes ont tendance à agir de manière plus saine. Elles font plus d’activité physique, mangent plus sainement, ont un sommeil de meilleure qualité, etc., ce qui est bon pour la santé et réduit donc le risque de décès », a déclaré l’un des principaux auteurs de l’étude, Kaitlin Hagan, chercheur en santé publique à Brigham and Women’s Hospital et l’Université de Harvard à Boston.

Être optimiste a un impact positif sur nos fonctions biologiques

« L’optimisme a également un impact direct sur nos fonctions biologiques ». D’autres études ont montré qu’un optimisme plus élevé est lié à une inflammation plus faible, à des niveaux de lipides plus sains et à des antioxydants plus élevés ».

Les facteurs environnementaux, notre alimentation, le sport et même notre niveau de bien-être et état d’esprit influencent l’expression de nos gènes et notre santé. Certains gènes par exemple, nous protègent du développement de cancer, on parle de gènes suppresseurs de tumeur ou anti-oncogène.

Et au contraire, d’autres gènes peuvent être impliqués dans le développement de cette maladie. Ils ont été appelés « oncogènes« . Le développement de certains cancers a été associé à des modulations épigénétiques.

De ce fait, les chercheurs aujourd’hui exploitent cette piste de l’épigénétique, pour trouver des solutions préventives et même curatives contre cette terrible maladie.

L’épigénétique, ou comment nos gènes sont modulés par le contexte

L’expression des gènes,  peut être modulée au niveau épigénétique, c’est à dire qu’elle dépend en quelque sorte de notre contexte.

Le contexte étant influencé par notre alimentation, notre activité physique, notre environnement (pollution de l’air par exemple, exposition aux UV ou autres radiations), par notre consommation d’alcool, de tabac ou autres drogues, par notre entourage, par notre bien-être, notre spiritualité (nos capacité à nous connecter à quelque chose de plus grand, créer et donner du sens à sa vie…).

Être optimiste est un état de bien-être positif qui peut également influencer l’expression de nos gènes grâce à des modulations épigénétiques.

Être plus optimiste grâce à la gratitude

La gratitude est un sentiment agréable qui rend plus optimiste. Il apporte de nombreux autres bienfaits. Je vous propose d’en découvrir plus dans l’article que j’ai consacré à la gratitude : « Gratitude : améliorer sa santé grâce au « merci ». 

 

 

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous propose également de télécharger le guide pour vous aider à plus exprimer votre gratitude. Ce guide offert vous montre comment écrire des lettres ou un journal de gratitude. Dans le couple, il a été montré qu’écrire une lettre de gratitude et la lire à son conjoint pouvait apporter des bénéfices jusqu’à 6 mois après la lecture de celle-ci.

Références :

Kim ES, Hagan KA, Grodstein F, DeMeo DL, De Vivo I, Kubzansky LD. Optimism and Cause-Specific Mortality: A Prospective Cohort Study. Am J Epidemiol. 2017 Jan 1;185(1):21-29. doi: 10.1093/aje/kww182. Epub 2016 Dec 7.

Il s’agit de l’étude de Kim et al., et non pas Smith comme indiqué dans la vidéo.

 

Crédit photos : Pexels et Fotolia.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rachida
 

Je suis avant tout une femme, une épouse, une mère qui aime prendre soin de sa santé et de celle des siens.
Je suis une passionnée de sciences et de bien-être. Biologiste, titulaire d’un Doctorat en Physiopathologies Humaines, j’aime partager mes connaissances et souhaite vous en faire profiter au travers de ce blog.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: