2

Effet Yo-Yo : le comprendre pour mieux l’éviter

L’effet Yo-Yo touche plus souvent les femmes que les hommes. Il toucherait 80% des personnes suite à un régime… à méditer !

Il ne faut pas se leurrer. Nous sommes de plus en plus en surpoids avec une forte tendance à l’obésité. Pas besoin de développer les raisons. On ne bouge pas assez, on mange trop et n’importe quoi !

Fermer le frigidaire, remuer le derrière !

Nous passons nos journées entières devant nos ordinateurs, et nous mangeons bien au-delà de nos besoins énergétiques. Notre alimentation est bien trop riche et les tentations bien trop nombreuses. Ne comptez pas sur les industriels de l’agroalimentaire pour retirer des rayons les chips, chocolats (au lait), glaces, pizzas, crèmes desserts, sodas… Ils ne cessent d’être innovants et de nous proposer de nouveaux produits auxquels il est difficile de résister. Et plus c’est riche, gras, sucré, et plus c’est bon et tentant.

vie quotidienne d'une femme en surpoids,

La grossesse est aussi un facteur de prise de poids. Il est parfois compliqué de se débarrasser des kilos superflus et nous avons même tendance à les accumuler après plusieurs enfants.

L’obésité et le surpoids peuvent conduire à de nombreuses discriminations qui peuvent toucher plusieurs dimensions de la vie, le travail (discrimination à l’embauche par exemple), et la vie privée. Chez ces personnes, c’est aussi l’image corporelle et l’estime de soi qui peuvent être atteintes.

Qui ne rêve pas d’être mince (le devenir et le rester) et de ressembler à ces magnifiques déesses des magazines ? Moi !!! Bon, après personnellement, je sais que ça n’arrivera pas !

Pour vous rassurer, il est rare que ces images ne soient pas « photoshopées ». Les vergetures sont lissées, la taille et les jambes affinées, les seins et les lèvres gonflés, la peau délicatement halée. Bref, les modèles parfaits auxquels nous souhaitons ressembler… n’existent pas !

Weight loss. Photo of the girl before and after.

Régime or not régime ? That is the question !

Des dizaines de régimes nous promettent perte de poids, souvent beaucoup trop rapide, car plus vendeur. Le régime en soit n’est pas dur à commencer, mais il est surtout difficile à maintenir dans le temps, à moins d’avoir une volonté et une discipline irréprochable. Qui n’a pas déjà craqué, et qui n’a pas fait le moindre petit écart ?

Personnellement, je n’ai jamais vraiment réussi à suivre un régime, encore moins quand il est hypocalorique. Je suis bien trop gourmande et je préfère me bouger et me cramer à la salle de gym ou à mon cours d’aéroboxe. Certes, je ne perds pas ou peu de poids, mais je me renforce musculairement en entretenant ma masse maigre.

Fit, young, energetic woman boxing unhealthy food, black background

Yo ! L’effet Yo-Yo !

Les régimes hypocaloriques souvent trop restrictifs, sont responsables de l’effet Yo-Yo ! Ce phénomène de fluctuations pondérales est aussi souvent rapporté avec les régimes hyperprotéinés, même si la sensation de faim se fait moins ressentir. Il est important ici de rappeler que la consommation excessive de protéines peut endommager vos reins. C’est un organe utile à préserver. Être mince, oui, mais mince et sous dialyse… euh non !! Un régime n’est pas un acte anodin et peut engendrer des carences parfois sévères.

Je suis sure que l’effet Yo-Yo vous parle. Ce sont des semaines d’efforts ou même des mois de privation, pour perdre quelques kilos. Puis, tout est ruiné dès que vous revenez à une alimentation « habituelle ». Même pire, votre balance indique un poids supérieur à celui de l’avant régime. C’est criminel !

Frustrated woman with scale, isolated on white

Il faut recommencer… et rebelote ! L’effet Yo-Yo est un véritable cercle vicieux. En plus d’avoir des conséquences désastreuses sur votre perte de poids, il affecte aussi votre moral. Il peut dans le pire des cas, après plusieurs années de régimes et reprises de poids, conduire à l’obésité.

Pourquoi cet effet yo-yo ?

Il faut comprendre ce phénomène pour mieux le maitriser !

Il faut connaitre son ennemi pour mieux le combattre.

Notre corps n’est pas bête, on ne le dupe pas comme ça. Il s’adapte à toutes les situations. Si nous le privons, il va se mettre au ralenti en dépensant moins d’énergie. Si la privation est brutale et trop importante, notre corps va penser que c’est la famine à l’extérieur. Sa mission avant tout, c’est de nous maintenir en vie le plus longtemps possible. Il va donc limiter son métabolisme et dépenser juste l’énergie nécessaire à sa survie.

De nombreux mécanismes biologiques très complexes sont mis en place par notre organisme pour réguler au mieux nos dépenses énergétiques. Celles-ci vont s’adapter lors d’une restriction alimentaire. Plus le corps sera privé, plus il tournera au ralenti. La privation, va faire que notre corps puise dans ses réserves, c’est-à-dire notre tissu adipeux. L’amincissement devient alors visible. La reprise d’une alimentation normale, plus riche, va être interprétée par notre corps comme une occasion de stocker afin de traverser les futures périodes difficiles de famine (les prochains régimes !). C’est le fameux Yo-Yo !

Les adipocytes, cellules de stockage du gras

Le tissu adipeux est composé de cellules appelées adipocytes. Ils ont le rôle de stocker l’énergie consommée en excès sous forme de triglycérides. Ce stockage du gras se fait sous la forme d’une gouttelette lipidique. Chez les personnes en surpoids ou obèse, les adipocytes sont plus nombreux (hyperplasie) ou bien plus gros (hypertrophie).

adipocytes

Lors d’un régime hypocalorique, notre organisme puise dans ses réserves. Les adipocytes déstockent alors les graisses et la taille des gouttelettes lipidiques diminue. Cependant, le nombre d’adipocytes ne varie quasiment pas. Dès le retour à une alimentation normale, voir hypercalorique, ils sont là pour assurer à nouveau leur rôle qui est de stocker encore plus, grossir et vous avec !! Voilà, ce qui se passe pendant l’effet Yo-Yo.

Plus la privation sera excessive, plus il y a de chances que le retour de bâton soit violent !

Pour conclure, je dirais qu’il faut toujours se méfier des régimes qui promettent une perte rapide de poids. Qui dit perte rapide, dit souvent reprise rapide. La perte de poids doit se faire doucement mais surement. C’est avant tout un travail de patience. N’attendez pas le mois de juin pour entrer dans votre joli petit maillot bain. Il est aussi essentiel de se bouger. Comme dirait la jolie YouTubeuse, Sissy Mua, on a rien sans rien !

Faites du sport. Vous allez vous renforcer musculairement, être plus ferme, plus en forme et avec un moral d’acier. Et un bon moral, c’est aussi s’accepter tel qu’on est, c’est avoir confiance en soi, même avec quelques kilos en trop.

Alors on se motive, on évite les excès, on chausse les baskets et on se bouge…

Prenez soin de vous

Rachida
 

Je suis avant tout une femme, une épouse, une mère qui aime prendre soin de sa santé et de celle des siens.
Je suis une passionnée de sciences et de bien-être. Biologiste, titulaire d’un Doctorat en Physiopathologies Humaines, j’aime partager mes connaissances et souhaite vous en faire profiter au travers de ce blog.

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Surpoids et obésité : la piste du « browning » - Santez vous bien ! - 5 décembre 2016

[…] L’effet Yo-Yo pour des kilos en trop […]

Reply
Perdre du poids en soignant ses bactéries - Santez vous bien ! - 15 janvier 2017

[…] Effet Yo-Yo : le comprendre pour mieux l’éviter […]

Reply

Leave a Reply: